UNE CAMPAGNE INTERNATIONALE FACE À L’INDÉPENDANTISME

La Chambre [de Commerce] d’Espagne engage une campagne internationale face à l’indépendantisme.

L’Espagne engage une agence britannique pour défendre que “l’Espagne accomplit et fait accomplir la Loi”

Une des institutions les plus importantes du pays, la Chambre de Commerce d’Espagne, a décidé d’engager une campagne internationale afin de contrecarrer les indépendantistes et soutenir dans les médias et les organisations patronales à l’étranger que la démocratie espagnole est un État de Droit. Il s’agit de “renforcer l’image d’Espagne et promouvoir l’arrivée d’investissements”. Ça a été confirmé à El Mundo [journal espagnol] par une porte-parole de cette institution, qui espère pouvoir commencer fin Mai.

Cet organisme, dont le président est l’entrepreneur Catalan Josep Lluis Bonet et qui rassemble les chambres de commerce, a déjà attribuée cette campagne à l’agence britannique Brunswick, afin qu’elle promeuve dans des cercles influents l’idée que l’Espagne est une démocratie qui dut appliquer l’article 155 de la Constitution face à une tentative illégale de sécession.

M. Bonet lui même, président de Freixenet, défend ce principe dans ses déclarations publiques au long des derniers mois. Cette décision de la Chambre d’Espagne a été approuvé par le conseil d’administration, auquel appartiennent des représentants du Banco de Santander, BBVA, CaixaBank, Telefónica ou Iberdrola, parmi d’autres grands groupes espagnols.

D’après le cahier des charges de la campagne, l’agence britannique devra combattre “le dommage subi par la réputation de l’Espagne -et para la Catalogne en tant que partie de l’Espagne -face à l’opinion publique internationale

(en particulier, dans le domaine économique et des entreprises). Comme conséquence de la tentative de processus indépendantiste, ce dommage a une influence directe et négative sur l’activité économique espagnole en général”.

D’après son diagnostique, “l’image de stabilité politique et sûreté juridique qui a fait de l’Espagne -et de la Catalogne en tant que partie de l’Espagne- un destin préféré des investissements internationaux a été récemment ternie, dû à la tentative de processus de sécessionniste qui s’est développée en Catalogne ces derniers mois et qui a débouché sur l’application de mécanismes constitutionnels avec caractère exceptionnel de la part du Gouvernement espagnol afin de préserver l’ordre constitutionnel et la légalité en vigueur”.

Dans la Chambre d’Espagne, on assure qu’ils n’ont pas agi sous les ordres du Gouvernement et ils rappellent que la Loi 4/2014 du 1 avril des Chambres de Commerce oblige cet organisme à “défendre les intérêts généraux du commerce, de l’industrie, des services et de la navigation”. Afin d’accomplir ces fonctions, “la Chambre d’Espagne considère urgent de renforcer l’image et le prestige de l’Espagne -et de la Catalogne en tant que partie de l’Espagne- à l’étranger, tout en renforçant la confiance des opérateurs internationaux en l’environnement économique, juridique et des entreprises de l’Espagne et de la Catalogne, en atténuant ainsi les conséquences nuisibles de la tentative de processus sécessionniste catalan”, d’après le cahier de charges.

On considère que c’est nécessaire de centrer les actions objet des licitations en Allemagne, Belgique et Royaume Uni,

les pays où se trouvent des ex haut responsables de la Generalitat échappés, menés par Carles Puigdemont. Mais on demande aussi à l’agence qu’elle étende la campagne à la France, l’Italie, les États Unis, l’Argentine, le Mexique et le Brésil.

L’agence adjudicataire devra “mener à bien une stratégie de relations publiques qui comprenne des actions avec les principaux médias, avec des créateurs d’opinion et des entités qui représentent la communauté des entreprises”. Cette tâche inclut l’organisation d’événements, des rencontres avec des journalistes, de la diffusion d’arguments et la publication de branded content favorable à l’Espagne.

Des agences de communication candidates consultées par ce journal considèrent le budget (484.000€) très restreint, étant donné le défi qui suppose face au manque d’action du Gouvernement. Néanmoins, dans la Chambre d’Espagne on espère que ce soit une contribution remarquable et efficace. Le Gouvernement n’a pas réussi à faire comprendre à la presse internationale toute l’étendue de l’action de l’État contre l’indépendantisme. Par contre, il a parvenu qu’aucun pays de l’Union Européenne ait montré la moindre intention de reconnaître l’auto proclamée république catalane.

La durée prévue de cette campagne engagée par la Chambre d’Espagne est de sept mois, c’est-à-dire, jusqu’à la fin de 2018.

 

Le message de la campagne

………………………………

Les messages à défendre sont quatre, d’après le cahier de charges:

      • “L’Espagne est une démocratie consolidée qui offre un cadre économique et financier stable et de la sûreté juridique pour l’activité des entreprises”.
      •  
      • “La qualité des institutions démocratiques espagnoles est hors de doute. L’Espagne est un État de droit membre de l’Union Européenne qui accomplit et fait accomplir la loi”.
      • “Malgré la tentative du processus d’indépendance catalan, l’Espagne continue de jouir de la stabilité politique, économique, juridique et sociale nécessaires pour continuer d’être un destin intéressant pour les investissements étrangers”.
      • “Les acteurs internationaux peuvent continuer de faire confiance à l’environnement économique, juridique et des affaires de l’Espagne et de la Catalogne, tel qu’ils l’ont fait jusqu’à présent -avec des résultats excellents-”.

(Photo du 12 octobre, Columbus Day, à Barcelone)

Télécharger le pdf Source originale

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblr

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*