CHER MONSIEUR RAJOY…

Lettre ouverte adressée à Mariano Rajoy

Cher monsieur Rajoy,

je suis une filologue allemande d’origine roumaine, très éprise du monde hispanophone et en particulier de la politique et de la socio-linguistique espagnole et catalane. Depuis le premier octobre 2017, je passe tous les soirs à lire des informations, aussi bien celles du journal El Pais comme celles de Vilaweb et d’autres moyens de communication. Grâce à mon éloignement, et à partir d’une perspective beaucoup plus objective que la vôtre et de celle de votre gouvernement répresif et de vos collaborateurs Pablo Llarena, la Cour Constitutionnelle, la formation « Ciudadanos »… je vous donne mon avis:

1-La démocratie est la principale richesse

et elle constitue le signe distinctif plus important de l’Europe actuelle, afin d’assurer la tenue des élections libres et le respect des résultats électoraux par les présidents des états. Si vous n’aimez pas le résultats des autres formations c’est secondaire. L’unité territoriale est, ou devrait être, subordonnée à la démocratie.

2-L’UNITE des régions autonomes reconnues par N’IMPORTE QUEL ÉTAT EUROPÉEN MODERNE,

la tenue démocratique des élections, la liberté d’expression politique et culturelle. L’unité d’un état obtenue par la force en utilisant des méthodes dictatoriales ne sert à personne. L’application illégale de l’article 155 détruit et menace l’intégrité physique des prisonniers, de leurs familles et met en danger la prospérité de la Catalogne.

L’indépendance de la Catalogne s’est faite légalement grâce à des élections libres et, d’un côté, elle ne met en péril l’intégrité physique de personne et d’un autre côté, elle sera utile à la prospérité de ce pays.

L’application illégale de l’article 155 met en danger les bases de la démocratie européenne. L’indépendance d’un pays à l’issue de la tenue des élections légales et démocratiques renforce la démocratie européenne. Celui qui détruit des vies ce n’est ni le gouvernement Torra, ni Puigdemont, ni des chanteurs catalans mais le gouvernement espagnol lui-même.

Celui qui commet des irrégularités ce n’est pas monsieur Torras, mais vous-même en instrumentalisant les institutions juridiques espagnoles, et monsieur Llarena en dépassant et en dénaturalisant l’interprétation des lois. CE N’EST PAS CE QU’ON VEUT NI CE DONT ON A BESOIN EN EUROPE.

Dans ce sens-là, et pour que vous ne vous immortalisez pas dans l’histoire espagnole comme un nouveau chapitre noir:

  • Faites un effort intellectuel et essayez d’accepter et de respecter les résultat des élections démocratiques du premier octobre 2017 (loi d’autodétermination) et du 21 décembre 2017 en Catalogne. La majorité des citoyens a décidé de la trajectoire indépendantiste de leur pays. Un pays qui, comme n’importe quel autre, a le droit à l’autodétermination. Acceptez-le.
  • Cessez d’utiliser le juge monsieur Llarena et la Cour Constitutionnelle comme des instruments de répression qui détruisent des vies. Leurs stratégies politiques concernant la Catalogne sont celles d’une dictature. Aussi bien leur interprétation des lois constitutionnelles que leurs méthodes d’intimidation contre la majorité des hommes politiques et du peuple catalan montrent une inquiétante similitude avec les techniques du gouvernement dictatorial de Ceaucescu en Roumanie dans les années soixante-dix et quatre-vingt.
  • Faites en sorte que la Constitution en vigueur en Espagne devienne une Constitution moderne et adaptée à l’Europe du XXIème siècle. Elle doit reconnaître le droit à l’autodétermination de la Catalogne. Dans les régimes démocratiques de l’Europe actuelle, le droit à l’indépendance SE RESPECTE. Tâchez de le respecter vous aussi. C’est ainsi que vous pourrez récupérer l’envergure politique que vous avez perdue. Ce qui sera bénéfique aussi bien pour l’Espagne que pour l’Europe.

Pensez comment finissent, un jour, TOUS LES DICTATEURS,

ceux qui n’ont rien à voir avec l’Europe démocratique du XXIème siècle. Il serait lamentable et assez dur pour vous d’entendre, dans un avenir proche, les mêmes propos de la part d’un juge dans la salle d’une Cour internationale.

RENDEZ LA LIBERTÉ SANS CONDITIONS À TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES. CESSEZ TOUTE PERSÉCUTION SYSTÉMATIQUE CONTRE LA MAJORITÉ DES CATALANS ET FAITES UN BOND EN AVANT POUR ATTEINDRE L’EUROPE DU XXIÈME SIÈCLE, c’est-à-dire, POUR INTÉGRER NOTRE CONDUITE DÉMOCRATIQUE, commencez par négocier avec le président de la Catalogne les premiers pas à faire…en prenant en considération les résultats des élections du 21 décembre que vous avez demandé et organisé.

Salutations M.N.

PS: Je n’ai pas fui la dictature roumaine pour me retrouver, un peu plus tard, dans une nouvelle dictature au niveau européen. Madame Merkel, monsieur Macron arrêtez, s’il vous plaît, la progression de la dictature qui depuis l’Espagne avance vers la Catalogne. Soutenez la richesse fondamentale de l’Europe: le respect de la volonté démocratique de la majorité d’un peuple.

Le manque de liberté de presse est un sérieux problème de nos sociétés. La presse, celle qui n’est pas soumise ni aux multinationales ni aux subventions du parti au pouvoir aide à la consolider. Faites en sorte que le journalisme soit indépendant. Aidez-nous à obtenir une information objective et une démocratie plus juste.

Source originale (Diario 6 – 28/05/2018)

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedintumblr

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*