L’ESPAGNE, UN ÉTAT… FASCISTE?

L’Espagne, est elle un état Fasciste?

Pouvez-vous imaginer en Allemagne un ensemble monumental qui rendrait hommage au Nazisme et louerait la figure d’Adolf Hitler?

Pouvez-vous imaginer une Fondation Adolf Hitler consacrée à louer la grandeur de sa mémoire?

Pouvez-vous imaginer une Fondation en Allemagne consacrée à exalter le fascisme?

  • En Espagne, il existe aussi la Fondation José Antonio. José Antonio Primo de Rivera fonda en 1933 la Falange Española (FE), un parti politique espagnol à idéologie fasciste. Dans cette fondation, ils considèrent son héritage comme “absolument valable”, mais pas comme un modèle du passé, mais face au XXIeme siècle.

Pouvez-vous imaginer qu’une messe en honneur à Hitler ait lieu en Allemagne chaque année?

  • Tous les ans a lieu, dans la Paroisse San Francisco de Borja une messe en l’honneur de Franco et d’autres franquistes.
  • Aujourd’hui, l’état espagnol n’a toujours pas annulé les procès franquistes. À la demande des partis catalans, en Novembre 2017 la loi de la mémoire historique fut modifiée pour que ces procès puissent être invalidés.  Il faut rappeler que le dictateur mourut en 1975.

Pouvez-vous imaginer que les procès pendant le Nazisme fussent valables de nos jours?

Pouvez-vous imaginer des membres du Gouvernement allemand en participant, par exemple, à des hommages aux SS-Nazis?

Pouvez-vous imaginer une baronne d’Hitler?

Pouvez-vous imaginer le gouvernement allemand en train de décorer et protéger des criminels nazis?

  • Le roi Felipe VI a décoré Rodolfo Martín Villa, ancien ministre franquiste de Gouvernance entre 1976 et 1979. Villa est considéré responsable de la massacre de Vitoria en 1976, lorsque les services et forces de sécurité franquistes tirèrent sur un groupe d’ouvriers en grève, en provoquant la mort de cinq personnes et plus de 100 blessés. Pour ces faits, la Justice Argentine a émis un mandat international de perquisition et d’arrestation sur Martín Villa, dans le cadre d’une procédure générale pour crimes contre l’Humanité pendant la dictature franquiste. D’autre part, Martín Villa a décerné la Médaille au Mérite Policier à l’agent de police, accusé de tortures pendant le franquisme, Antonio González Pacheco, connu par le surnom de « Billy the Kid » (2) (3).

(Photo propriété de www.naciodigital.com du 12 octobre 2015)

Télécharger le pdf

Facebooktwittergoogle_plus

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*